Les arts décoratifs

Collection d’arts décoratifs


La collection des objets d’art de la ville de Toulouse, formée à l’origine par les saisies révolutionnaires au profit du « musée de Toulouse », fut considérablement enrichie au cours du XIXe siècle. Réunie en 1948 à celle constituée par Paul Dupuy, de nouvelles acquisitions (achats, dons, legs) ont depuis permis de compléter la collection, particulièrement celle de l’horlogerie.
Dans le nouveau musée des Arts Précieux Paul-Dupuy, les collections d’Arts Décoratifs se divisent en plusieurs catégories. Elles forment le Cabinet du Temps pour l’horlogerie et une partie du Cabinet des Arts Précieux, c’est-à-dire les arts du métal, les arts du feu, les précieuses sculptures, le mobilier et les arts textiles.


Buste reliquaire de saint Blaise, cuivre repoussé, XIIIe sièclea

Arts des métaux

Ils rassemblent les objets en argent, cuivre, étain, fer, bronze etc. Dans cette catégorie, on peut admirer un bijou, une broche ou bien découvrir le sabre de Napoléon offert à l’un de ses généraux. La collection d’horlogerie pourrait être classée dans cette catégorie. Cependant, son importance nécessite une rubrique indépendante.


Horlogerie

La collection d’horlogerie ancienne est le fleuron du musée Paul-Dupuy. Par la rareté de ses pièces, leur nombre et leur état de conservation exceptionnel, cette collection porte haut l’étendard du musée sur la scène internationale ! Horloges et montres de prestige, cadrans solaires et chronomètres racontent l’histoire de la mesure du temps de la Renaissance au XXe siècle, de l’Europe jusqu’au Japon.


Arts du feu

Ils sont particulièrement bien représentés au musée Paul-Dupuy : céramique, travail du verre et émaillerie. Ainsi, vous pourrez en découvrir un bel ensemble dès le début du parcours de visite dans la belle grotte de faïence.


Précieuses sculptures

Nous aurions pu appeler cette catégorie « petites sculptures » également. En effet, il s’agit essentiellement d’ouvrages aux dimensions modestes qui vont de la médaille à la sculpture en bois, en ivoire ou en divers métaux.

À découvrir dans le nouveau Cabinet de préciosité : Précieuse Nature (rez-de-chaussée) et Préciosité sacrée/Préciosité profane (sous-sol)


Mobilier

Le nom parle de lui-même. Il s’agit des nombreux meubles conservés par le musée Paul-Dupuy. En bois, ils sont pour certains des chefs-d’œuvre d’ébénisterie. Notamment, le très beau buffet à deux corps ou encore de la célèbre Pharmacie des Jésuites, datant tous les deux du XVIIe siècle. D’autres ont une histoire fascinante : le mobilier du château de la Reynerie qui est en partie exposé, ou encore le le trône conçu tout spécialement pour la venue de Napoléon 1er à Toulouse en 1808.

À découvrir dans la nouvelle scénographie au fil de la visite !


Robe Popy Moreni © Diana Lui
Robe « Violette » Popy Moreni © Diana Lui

Arts textiles

La collection textile riche de quelque mille pièces est essentiellement constituée de costumes et d’accessoires de costume de la région toulousaine : robes, jupons, corsages, coiffes et chaussures évoquent la vie quotidienne de toutes les classes sociales de la fin du XVIIIe siècle au XIXe siècle. La section textile conserve également des tapisseries et des broderies, parmi lesquelles un exceptionnel parement d’autel du XIVe siècle provenant de l’ancien couvent des Cordeliers.


Et les inclassables ou presque ?

L’automate La leçon de chant de Jean-Eugène Robert-Houdin (en haut à gauche), dans quelle catégorie le classeriez-vous ? et la pendule Chronos de Paul Landowski ? C’est toute la magie du musée des Arts Précieux Paul-Dupuy. Certaines œuvres sont inclassables mais toutes peuvent être qualifiées de précieuses.

Automate de Robert-Houdin